Isolation thermique extérieure (ITE) : qu’est-ce que c’est ?

Dans le contexte actuel de lutte contre le changement climatique et l’augmentation des factures d’énergie, l’isolation du logement revêt une importance particulière. Ainsi, l’isolation thermique par l’extérieur s’impose comme une alternative de premier choix pour améliorer l’efficacité énergétique d’un bâtiment. Encadrée par un cahier de charge strict, elle constitue une véritable seconde peau qui offre des avantages certains au logement. Je vous propose un tour d’horizon sur le principe de l’isolation thermique extérieure et ses principales caractéristiques.

Isolation thermique par l’extérieur : définition et utilisation

L’isolation thermique par l’extérieur (en abrégé ITE) désigne l’ensemble des méthodes mises en place pour améliorer l’isolation de l’enveloppe extérieure du bâtiment. C’est une solution qui offre bon nombre de d’avantages en matière d’esthétique, d’efficacité et de confort thermique. A contrario, ITI désigne l’isolation par l’intérieur.

L’isolation thermique par l’extérieur est particulièrement adaptée à tous les types de logements, car elle limite grandement les déperditions thermiques. En effet, l’ITE permet de limiter les échanges entre deux environnements de température ambiante différente. En été, elle permet de conserver la fraîcheur intérieure malgré la chaleur de l’environnement extérieur. En période hivernale, l’isolation thermique par l’extérieur sert de protection contre le froid. Une bonne isolation permet aussi de réguler les phénomènes d’humidité responsables notamment de la condensation sur les fenêtres.

Par ailleurs, l’isolation thermique extérieure peut être utilisée dans plusieurs situations. Elle est efficace lors des travaux de rénovation (pignons, façades…), à condition que les contraintes architecturales soient restreintes. Les parois vitrées, balcons, modénatures, loggias sont autant de difficultés qui peuvent causer des ponts thermiques. Elles doivent donc être limitées autant que possible. Ces conditions doivent être nécessairement remplies, car elles peuvent engendrer d’énormes pertes d’énergie si la réalisation n’est pas au niveau.

Côté technique, il s’agit d’ajouter un isolant sur le mur extérieur du logement, qui sera ensuite recouvert pour le protéger. Plusieurs choix sont possibles, selon le résultat, les contraintes d’urbanisme et l’esthétique recherchée : bardage bois, bardage métallique, enduit, crépi…

Les avantages et inconvénients de l’isolation thermique par l’extérieur

L’isolation thermique par l’extérieur présente des avantages certains, mais aussi des inconvénients. Les voici en détails.

Les avantages de l’isolation thermique extérieure

À l’instar de n’importe quel système d’isolation, l’ITE permet de s’offrir un confort optimal et de réduire sa facture d’énergie. Le matériau isolant ajouté sur les murs du bâtiment limite les déperditions thermiques qui sont situées entre 25 % et 30 %. De cette façon, l’enveloppe du logement gagne en performance thermique. Ce qui permet d’obtenir un meilleur confort et de faire d’importantes économies d’énergie notamment sur le chauffage.

L’isolation thermique par l’extérieur permet également un gain en confort phonique, car l’enveloppe isolante protège le bâti du bruit extérieur.

En dehors de ces avantages propres aux isolations thermiques classiques, l’ITE cumule des avantages certains face aux autres systèmes. Elle constitue une solution isolante plus performante, puisqu’elle supprime la majorité des ponts thermiques de la structure. L’isolation offerte est donc plus performante que dans le cas de l’isolation par l’intérieur.

L’ITE constitue également une solution sans perte de place, car l’isolation ne mord pas sur une partie de la surface habitable. De plus, étant donné que les travaux se font dehors, le confort est par ailleurs assuré durant l’installation.

Les inconvénients de l’isolation thermique extérieure

La perte de luminosité : voilà l’un des inconvénients majeurs de l’ITE. L’isolant étant un un matériau appliqué à l’extérieur, puis recouvert d’un enduit ou d’un bardage, cela crée une surépaisseur des murs. Étant donné que les portes et fenêtres sont fixes, l’effet créé peut réduire la luminosité naturelle du logement et l’apport solaire. La solution est de déplacer les ouvertures pour que celles-ci soient à fleur de façade, mais cela représente un coût supplémentaire non négligeable.

Aussi, lorsque le logement est construit en limite de propriété, le débordement créé par l’isolation extérieure est assez difficile à gérer. De même dans le cas de maisons mitoyennes. Il convient de plus de noter que l’ITE nécessite au préalable de remplir diverses formalités. Une demande de déclaration de travaux ou un permis de construire est obligatoirement requise lors d’une modification de la façade du logement.

Par ailleurs, l’isolation par l’extérieur a aussi certaines limites et est surtout utilisée pour des murs droits et simples. Sans oublier le fait qu’il est souvent nécessaire de faire appel à un professionnel pour réaliser les travaux.

peinture sur isolation extérieure

Les différents matériaux isolants utilisés pour l’ITE

Il existe une panoplie de matériaux isolants pour les murs, le sol et la toiture. Les paramètres à prendre en considération sont les propriétés, le conditionnement et les performances du matériau. Les isolants les plus utilisés en ITE sont :

  • Les isolants minéraux : la laine de roche et la laine de verre ;
  • Les isolants synthétiques : le polystyrène et le polyuréthane ;
  • Les isolants végétaux : le chanvre, la ouate de cellulose, la paille et les fibres de lin, de bois et de coton.

Parmi ces différents matériaux isolants, les laines minérales sont les plus utilisées. Elles offrent d’excellentes qualités environnementales ainsi qu’une meilleure sécurité du bâtiment en cas d’incendie. Toutefois, veillez à choisir un isolant efficace et adapté à votre budget.

Quel est le prix au m² de l’isolation thermique par l’extérieur ?

Le prix au m² pour l’installation d’une ITE dépend de divers paramètres. Nous avons :

  • Le coût de la main-d’œuvre ;
  • La taille de la surface à couvrir ;
  • La structure du bâtiment et son état ;
  • L’efficacité de l’isolant utilisé.

Pour ce dernier paramètre, il convient de noter que plus le coefficient de résistance thermique de l’isolant est élevé, plus il est onéreux. Pour vous aider à estimer combien coûte une isolation thermique extérieure, voici des exemples de tarif pour les isolants :

  • La laine de verre : 8 €/m² ;
  • La laine de roche : 10 €/m² ;
  • Les fibres de bois : 18 €/m² ;
  • Le polyuréthane : 20 €/m² .

Par ailleurs, la technique utilisée a également un impact sur le budget à prévoir pour assurer l’isolation par l’extérieur de votre maison (enduit, bardage…). Globalement, on estime que le coût total d’une ITE se situe entre 100 et 200€ par m². Vous devez donc tenir compte de votre portefeuille pour faire le choix le plus adéquat.  N’hésitez pas à faire réaliser plusieurs devis si vous faîtes réaliser les travaux par une société ou un artisan. Enfin, sachez que des aides existent pour ce type de travaux engendrant es économies d’énergie.