Faut-il couper la VMC en hiver quand il fait froid dehors ?

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) est un dispositif indispensable pour assurer le renouvellement de l’air intérieur, évacuer les polluants et garantir une bonne qualité de l’air dans nos maisons. Toutefois, lorsque les températures baissent, de nombreuses personnes se demandent s’il est préférable de couper ou non la VMC afin de limiter les pertes d’énergie et augmenter le confort thermique. A première vue, cette idée peut paraître logique, mais ce n’est pourtant pas aussi simple qu’il n’y paraît…

Comprendre le fonctionnement de la VMC (en hiver)

La VMC fonctionne en extrayant continuellement l’air vicié des pièces humides telles que la cuisine, la salle de bain, et les toilettes, et en introduisant de l’air neuf depuis l’extérieur via les pièces principales comme les chambres et le salon par exemple. Lorsqu’il fait froid à l’extérieur, l’air entrant possède une température nettement moins élevée que celle de l’intérieur des pièces du logement. De fait, en hiver, la VMC contribue à refroidir la maison, en aspirant de l’air frais extérieur, et en rejetant l’air chauffé dehors. C’est notamment le cas si l’on est équipé d’une VMC simple flux (la VMC double flux, de même que la VMI, réchauffent l’air avant de le diffuser dans les différentes pièces du logement).

C’est cette perte de chaleur qui amène souvent à se demander s’il faut couper la VMC en hiver.  Il est vrai que le  fonctionnement de la VMC peut s’apparenter à un gaspillage d’énergie, en  prélevant continuellement de l’air vicié à température ambiante et en l’échangeant contre de l’air froid provenant de l’extérieur, qui nécessite d’être réchauffé par le système de chauffage.

Toutefois, cette perte de chaleur doit être mise en perspective avec les bénéfices apportés par la VMC en termes de qualité de l’air et de santé des occupants.

arrêt VMC et humidité

Quelles sont les conséquences à couper la VMC lorsqu’il fait froid ?

On vient de l’évoquer, stopper totalement la VMC en période de froid peut s’apparenter à une bonne idée. Mais il n’en est rien ! A agir ainsi, on s’expose à plusieurs problèmes :

  • Une surproduction d’humidité, favorisant la formation de moisissures et de condensation sur les fenêtres, les vitres, les murs, voire dans les gaines de la VMC… En conséquence, cela provoque la prolifération des acariens et autres allergènes dans l’air intérieur.
  • Une détérioration de la qualité de l’air, due à la stagnation des polluants comme les composés organiques volatils (COV), et les particules fines, sources potentielles d’allergies respiratoires.
  • Un risque d’inconfort thermique, car un air humide est plus difficile à chauffer qu’un air sec et bien ventilé. Le ressenti pour les occupants peut être moins agréable et inciter à surchauffer les pièces, augmentant alors la facture énergétique.
  • Un risque de propager des maladies, notamment les virus respiratoires comme rhumes, grippes, ou autres Covid…

Ainsi, arrêter complètement la VMC en hiver peut avoir des effets néfastes sur la santé et le confort des habitants, tout en étant contreproductif en termes d’économies d’énergie. Bref, tout sauf une bonne idée !

risques à couper la VMC

Les alternatives pour réduire l’impact énergétique de la VMC en hiver

Plutôt que de couper la VMC, il existe d’autres solutions pour limiter les pertes de chaleur liées à la ventilation…

Opter pour une VMC hygroréglable

Contrairement à la VMC simple flux classique, ou autoréglable, un dispositif hygroréglable adapte la ventilation en fonction de l’humidité de la pièce. Ainsi, on ne fait rentrer que le volume d’air extérieur nécessaire pour une bonne aération du logement, et la déperdition de chaleur qui en découle est donc limitée au strict nécessaire. L’un des principaux avantages de cette solution est son faible coût, même en rénovation, puisqu’elle ne nécessite pas de gros travaux.

Installer un interrupteur pour réguler le débit

Il est aussi possible d’installer un interrupteur ou variateur sur la VMC simple flux, afin de moduler son fonctionnement, réduire le débit d’air extrait et adapté suivant les besoins du moment. Ainsi, lorsque le logement est vide, il serait possible de baisser le débit sans pour autant arrêter totalement la ventilation.

Entretenir régulièrement la VMC

Nettoyer régulièrement sa VMC, quelle soit à simple ou double flux, permet également d’améliorer ses performances. On pense notamment :

  • à désencrasser les bouches d’extraction,
  • vérifier et si besoin, laver ou changer les filtres,
  • nettoyer les gaines souples de VMC,
  • s’occuper du caisson et notamment du ventilateur.

Une VMC bien entretenue garantit une meilleure qualité de l’air et a moins d’impact sur la consommation énergétique du logement que lorsqu’elle est encrassée. Son nettoyage régulier est donc indispensable !

Installer une VMC double flux

C’est la solution la plus onéreuse, c’est pourquoi elle est souvent privilégiée dans la construction neuve plutôt qu’en rénovation. La VMC double flux récupère et réutilise la chaleur contenue dans l’air vicié extrait des pièces humidité, avant d’évacuer cet air vers l’extérieur. Grâce à un échangeur thermique, elle transfère cette chaleur à l’air neuf entrant en provenance de l’extérieur, évitant ainsi de chauffer à nouveau cet air frais. Une VMC double flux permet donc de réaliser des économies de chauffage non négligeables tout en assurant une bonne ventilation intérieure.

Pour résumer, il n’est donc pas recommandé de couper la VMC en hiver pour limiter les pertes de chaleur et économiser de l’énergie. D’autres solutions existent pour réduire son impact énergétique sans compromettre la qualité de l’air et le confort des habitants de la maison. L’installation d’une VMC double flux, qui nécessitera toutefois des travaux et un coût plus important, est la plus radicale. Mais pas besoin d’en arriver là pour obtenir des résultats… Opter pour une VMC flux hygroréglable,  installer un interrupteur ou maintenir sa VMC en parfait état de fonctionnement sont autant d’options simples et facilement réalisables pour atteindre ces objectifs !